• La dynastie des Kill (par Di)

    La dynastie des Kill (par Di)

     

    La dynastie des Kill (par Di)

     

    Le Pacha est avec Angélique dans son bureau de l’agence TEF. Sans lui révéler de détails inutiles, il dresse le portrait du dirigeant communiste de la Chicorée du nord, Kill Jong-un, fils de feu Kill Jong-Il, le Cher leader, fils lui-même de feu Kill-il Sung, le Président éternel. En deux mots, ces trois Kill sont des dictateurs-dieux qui règnent de père en fils depuis 60 ans sur la Chichorée. Kill Jong-un, le dernier en poste, réclame un expert en publicité pour rehausser son image personnelle au niveau international… et inciter le peuple de la Terre à marcher jusqu’au Juché. Le Pacha se tourne de profil et murmure …

     

    Le Juché (prononcer Youché) est la théorie selon laquelle le plus parfait socialisme réside en une application stricte d'une politique d'autarcie nationale avec l'État comme gestionnaire et qui se complète en symbiose avec la théorie du Songun... mais qu’Angélique interprète plus simplement ainsi : « Le Juché c’est la théorie du bonheur dans un faux paradis artificiel ».

     

    -    Assez imposant de sa personne, Kill Jong-un cumule les fonctions de Dirigeant de la Chicorée et commandant suprême de l’Armée populaire. Signe La dynastie des Kill (par Di)particulier : il a le bras long. Il prend le peuple sous son  aile et s’amuse à faire la « bombe » ou la guerre. Cela dépend de son humeur. Bref ! C’est un bébé-dieu à l’esprit élimé qui use le discours de ses aïeuls pour le faux bonheur des prolétaires. Angélique, je t’annonce que tu es spécialisée en tourisme publicitaire et que tu vas accepter une invitation de Mee kyung Chang, que je vais te présenter dans quelques instants. Elle est spécialisée en synergologie et mandatée sur l’ordre des hautes instances chicoriennes pour observer ton langage non-verbal et l’analyser. Kill Jong-un s’appuie sur ses expertises lorsqu’il veut savoir s’il fait affaire avec des conseillers honnêtes et intègres. Alors Angélique, contrôle-toi et arrange toi pour plaire à Mee kyung… Fais ce que doit, n’importe quoi, pourvu que ce soit droit ».

     

    Il fait venir Mee kyung Chang dans son bureau. Avec tout son courage, elle les salue avec un grand sourire étudié. Sa robe rose pâle est terne. Elle est retenue par des coutures qui attachent un tissu de soie qui s’élargit en tombant comme une tente de camping et donne l’illusion qu’elle est sans corps et sans graisse entre la tête et les pieds… Le Pacha présente les deux femmes et s’en va, comme un triste bonhomme cherchant du suspense autour de lui, sans le trouver.

     

    Mee Kyung examine Angélique tout en parlant sans arrêt. Elle loue la belle vie qu’elle mène en Chicorée. Elle décrit des splendeurs qui n’existent pas et fait miroiter la vue de châteaux en Espagne, elle brosse le portrait d’un  pays plus beau que celui de l’Atlantide disparu à jamais, d’un paradis géré par l’armée, de bijoux et d’or qui orneront son corps, suite à leur rencontre. Angélique attire son attention sur ses chaussures usées. Avec un faux rire et sur un ton excité, elle la rassure de l’état de ses cors aux pieds, quoiqu’elle soit encore éprouvée par l’enflure, mais elle est habituée au mal et elle ne les sent plus. Avec enthousiasme, elle ajoute que quelques soient les ampoules qui orneront ses pieds, elle marchera jusqu’au Juché  pour le bonheur de sa patrie.

     

    -    Oui, les trois Kill sont bons pour nous, madame. Le peuple pleure encore et s’effondre de douleur à la simple pensée de leur mort.

     

    Avec un regain d’enthousiasme, elle exprime sa grande admiration pour la bonté de Kill Jong Un, dit le goulu, fils du Cher Leader décédé dans son train, et petit-fils du Leader Éternel, fondateur du Parti des Travailleurs en Chichorée.

     

    -    Ouiii ! Ils n’ont rien et ils nous donnent tout. 

     

    Angélique craint que Jonas refuse de l’accompagner en Chicorée car il a failli y laisser sa peau lors d’une mission périlleuse alors qu’il était agent double à la CIA. Elle se voit donc contrainte de prendre un chemin détourné pour toucher son orgueil. Elle se rend chez lui en passant par la ruelle et le trouve en maillot de bain en train de laver sa vieille  auto. 

     

    -    Hé Jonas, tu flattes ta vieille minoune à rendre jaloux un chat …

    -    Si tu connaissais le thrill que ça fait de caresser son auto. Tu comprendrais le soin que les hommes y prennent…

    -    Le Pacha me confie une mission qui demande beaucoup de diplomatie et de flair…

    -    Ah ! Du flair ? Comme les sniffeux ?

    -    Je savais ... Je-le-savais … Dès que je prononce le nom du Pacha, tu en profites pour dire des choses indélicates sur lui. Par exemple, là tu vas me parler de sa grosse bedaine…La dynastie des Kill (par Di)

    -    Mais non….. Sa bedaine est juste un peu arrondie aux quatre coins ...

    -    Tu vas dire qu’il te donne des sueurs froides et la chair de poule ...

    -    Ben non ! Je suis pas frileux ...

    -    Qu’il te fait faire des psychoses …

    -    Bah non ! Je suis sain d’esprit …

    -    Qu’il fait peur aux oiseaux !

    -    Non, j’te jure. Il est juste un peu enveloppé.

    -    Bof ! C’est vrai qu’il est dodu le Pacha et qu’il ressemble à Alfred Hitchcock, mais il pense aussi que tu caches ta personnalité..

    -    Ma personnalité ? Moi ? Ah ben tabarclac. C’est pas lui mon boss. C’est toi..

    -    Et par ce titre que tu m’accordes, apprends que tu m’accompagnes en mission en …

    -    Où ? Y a-t-il des femmes sexy qui peuvent accrocher mon regard pour que j’oublie cette offense faite à mon égard ?

    -    Disons que la mode pour les femmes est plutôt débandante en Chicorée..

    -    En Chicorée ??? Mais Angélique, il faudrait être invisible pour être invincible dans ce pays. C’est un camp de concentration à ciel ouvert. On va y laisser notre peau…

    -    Regarde le profil de la carrière du Pacha et tu verras pourquoi je lui fais confiance..

    -    Le Pacha, le pas chat … C’est toi qui parle de lui. Ecoute ! Ils n’ont que des G-J-W-Y-K dans leur alphabet. Avoue que c’est dur à comprendre. Ils vont nous laver le cerveau comme ils le font aux bébés dès qu’ils lancent leur premier cri. Il faudra nous courber comme des esclaves apprennent à le faire avant d’apprendre à marcher. Ils vont nous imposer leurs La dynastie des Kill (par Di)chants de propagande, leur photo partout dans les rues, jusque dans notre refuge. Ils vont nous forcer à regarder leur émission de propagande à la télé, toujours la même, tous les jours. Ils vont nous amener dans les camps de travail avec nos familles sur trois générations en vertu du principe de culpabilité par association en vigueur. C’est ainsi qu’ils punissent les non-soumis, ils vont nous torturer … Et puis les chats comme You, ils en font des pâtés pour les souris..

    -    Du calme Jonas. Je vais te donner un tranquillisant …

    -    J’en veux pas. Il faut savoir faire face au danger sans pilule.

     

    Les voilà à bord de l’oignon de la montre du passé. Peu après, ils arrivent dans un futur proche, directement dans la chambre du grand dirigeant Kill Jong-un. Comme tout bon soleil qui retardataire, il se fait espérer pendant une heure pour mieux les éblouir à son arrivée.

     

    -    Je vais tenter de le détendre d’abord, j’ignore comment, mais peu importe si on est encore étonnés par les ordres du Pacha. Il ne dit jamais tout, tout d’un coup.

    -    C’est une poche de silence.

    -    Jonas, as-tu quelque chose à dire sur le Pacha ?

    -    Sur lui non, mais sur l’autre, oui. Le tabarkill d’enfant d’chip noire de bout d’guenille de bleu pâle. Il a intérêt à ne pas te toucher…

    -    C’est pas son trip les femmes. C’est un gros bébé sans maturité et il préfère les jouets … Aurais-tu peur ?

    -    Mais oui !!!! Oui !!!! J’ai peur si tu veux savoir. Ils sont durs à suivre dans leur mental. Ils lancent une bombe au pays voisin et s’offensent de n’pas être remerciés en La dynastie des Kill (par Di)retour.

     

    Kill Jong-un arrive et se présente. Sans perdre de temps, il les entretient de sa vie de bébé-dieu. Lors de la naissance de son père, des oiseaux se sont envolés dans le ciel pour lancer la bonne nouvelles aux chicoréens et une étoile est née. Angélique comprend que l’égo du fils n’est reconnu qu’en son pays et qu’il souffre de ne pas être flatté comme il le mérite. Elle fait mine d’être séduite par son verbe en songeant que son charisme est indéniablement surfait par les faiseurs d’image.

     

    Elle lui fait envisager en premier lieu, de lancer une grande bombe publicitaire à l’échelle planétaire en le montrant sous un meilleur jour. En second lieu, de distribuer des exemplaires des 1300 volumes écrits de la main de son père, ayant comme thème unique « L’idéologie du Juché » Elle se garde de ne rien dire sur la dictature extrême imposée par la dynastie des Kill : son grand-père, fondateur et premier dirigeant de la Chicorée, le camarade Kill Il-sung, grand Leader et Président Éternel de la République, par le Cher leader son père, un génie militaire … et par le sot d’esprit qui est lui-même, échappe Angélique par malheur.

     

    Mais Kill Jong-un ne l’entend pas. Il est plutôt intéressé par le comportement de You qui fait les cent pas devant lui, la queue placée entre les pattes. Après quelques hésitations, le chat lui fait une courbette spectaculaire en pliant d’abord les pattes avant, tout en soulevant la La dynastie des Kill (par Di)croupe et en étirant celles de derrière, lui démontrant ainsi sa soumission la plus totale. Il se couche ensuite sur le dos en étirant les pattes aux quatre points cardinaux en quête de flatterie.

     

    -    C’est idiot les chats, dit Kill-Jonk-Un qui se penche en lui tirant deux moustaches. You miaule douleureusement et sort ses griffes et Angélique dit grossièrement …

     

    -    Ote tes doigts de « surmoi » de « sur lui ! Tabarnak de grosse patate » … 

     

    Kill-Jong-un se tord de rire et est plié en deux. En répétant tabarnak, tabarnak, les larmes lui viennent aux yeux. Angélique cherche une petite boite scellée qu’elle camoufle dans ses cheveux et en verse le contenu sur la tête de Kim Junk un. Les poux de tête en sortent ravis et se frayent un chemin dans sa chevelure pour se nicher, certains se sustentent près des oreilles, d’autres dans la nuque. Les poux communément appelés La dynastie des Kill (par Di)« morpions » se dirigent au sud et s’arrêtent au nombril pour le contempler avec admiration. Elle cherche une autre boite qu’elle ouvre et saupoudre sur le lit. Des puces sautent partout, heureuses de trouver un lit moelleux où dormir le jour et s’alimenter grassement pendant la nuit. Puis elle cache les boites sous son lit et Jonas balance les bras en attendant que Kill Jong-un commence à se gratter au sang.

     

    -    Ce chat est en réalité un vrai matou. Attention à vous, dit Jonas.

    -    Il pourrait facilement tuer deux ou trois nains avec sa queue, dit Angélique.

     

    Trois jours après leur retour dans le présent, Jonas lit un article dans le journal : Hé Angélique, on a failli passer de l’autre bord de la vie sans passer par le cimetière… Deux heures après notre départ de la Chicorée l’ex-favorite de Kill Jonk un et des collègues ont été exécutés pour moins que poux et puces devant leurs familles étaient à l’exécution et ont toutes été arrêtées pour crime par association. 

     

    La dynastie des Kill (par Di)

     

    -    Ah Jonas, j’ai envie de pleurer sur la cruauté des humains.

    -    Moi aussi. Alors je reste avec toi jusqu’à demain. On va se faire un bon repas et on parlera toute la nuit.

     

     

    La dynastie des Kill (par Di)

     

                  

      Di

     

     

     

    « L'équipe à Fifi chez le grand Inca par LénaïgLa revanche des loups par Aganticus »

  • Commentaires

    1
    Mercredi 16 Octobre 2013 à 16:00

    Quel beau pays ! Dommage pour la démocratie...

    2
    Di
    Mercredi 16 Octobre 2013 à 16:31

    Y'en a pas, y'en a guère.

    3
    Mercredi 16 Octobre 2013 à 17:29

    Ça ne tourne pas rond en Chichorée ! Bravo DI. Dommage que la dynastie des Kill ne se fasse pas hara-kiri, ça mourait aille ya yaille ! Bises

     

    4
    Di
    Mercredi 16 Octobre 2013 à 21:57

    Samouraï , wiwiwi. Et le peuple braillerait haut et fort. Encore, hé ?

    5
    Jeudi 17 Octobre 2013 à 22:42

    Brrrrr, terrifiant ! Quel courage ont eu Angélique, Jonas et You d'aller se fourrer dans l'antre du loup pire qu'un loup ! Maintenant qu'on connaît mieux ce tyran, on tremble ! Et on ne sait pas quelles étaient les vrais motifs du Pacha de les envoyer là-bas, parce que la mission de publicité ne semble pas avoir porté ses fruits, ou alors, ce sera à retardement et là on tremble encore plus ... Chapeau, Di !

    6
    Di
    Vendredi 18 Octobre 2013 à 21:18

    Hélène, j'ai oublié de l'écrire mais je le dis ici. Le Pacha avait vu un article dans un Journal où il était dit que la Chicorée veut développer le tourisme chez lui. Il voulait vérifier les sources. Angélique fait une publicité sublimale où quelque chose se cache pour inciter d'éventuels clients à ne pas se risquer dans cette aventure. On ne sort pas de là si on y entre. Et si on y nait, on est bien malchanceux.

    7
    Samedi 19 Octobre 2013 à 10:21

    Aaaah ! Très ingénieux ! Bravo toi, et le Pacha ! Phrase bien glaçante mais hélas vraie : on ne sort pas de là si on y entre et, ce qui est encore plus terrible : on ne sort pas de là si on y est ... Merci beaucoup, Di !

    8
    Samedi 19 Octobre 2013 à 18:51

    quelle histoire

    9
    jill bill
    Samedi 19 Octobre 2013 à 20:27
    jill bill

    Bonsoir Di... Non la Chicorée ne me fait pas envie... Je préfère rester chez moi, simple pays du chicon... Merci, bien amicalement, jill

    10
    Mercredi 31 Mai à 15:46

    Take a look at all your pluses and I really want to get the things right. That is so nice to have a family.

    11
    Lundi 17 Juillet à 11:07

    I admire the Chinese culture. It seems to me that this is one of the greatest dynasties in the whole world

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :