• Foudroyé en plein délire (par Di)

    Jonas, Angélique et You sont en congé chez madame Mère. Mère tricote, Angélique essaie de recoudre un bouton, pendant que Jonas se casse la tête à solutionner les maux croisés de Philippe Dupuis, cruciverbiste des mots du Monde, tout en écoutant un reportage à la télé sur la défunte secte de l’Ordre du Temple Solaire. Foudroyé en plein délire (par Di)

    Cette secte était dirigée par feu Luc Jouret, médecin spécialisé en homéopathie et amateur de guérisseurs à mains nues, et feu Josef di Membro, ancien bijoutier, amateur de spiritisme et escroc, deux grands manipulateurs affamés d’argent. L’OTS avait des ramifications en France, en Suisse et au Québec. De 1994 à 1998, 74 de ses adeptes ont été retrouvés morts de façon telle qu’on pouvait croire à un suicide collectif, mais les enquêtes ont démontré que plusieurs de ces victimes ont été assassinées avant d’être brûlées. Il s’agissait en fait de suicides, d’homicides, d’infanticides et d’incendie criminel.

    L’émission prend fin. La mère montre un signe d’irritation.

    - Ça va pas Maman ? demande Angélique..

    - Oui oui, ça va. Mais si tu fermais la télé je pourrais placer deux ou trois mots. Dis-moi ma fille, peux-tu me donner le nom d’une femme célèbre qui gère les états d’âme de ses Foudroyé en plein délire (par Di)victimes consentantes, qui distribue des punitions de son invention, qui n’a foi qu’en sa loi, qui se gave de beaux hommes, dans toutes les positions ? Non han ? As-tu remarqué que ce sont toujours les hommes qui mènent les sectes, la mafia et le grand pouvoir religieux ? Pourtant, la femme sait manipuler les relations publiques, les portefeuilles et les fonds de culotte. Moi j’te dis que les femmes sont capables de porter les culottes, autant que les hommes qui portent la robe. Elles n’ont pas à mettre leur QI de côté pour plaire aux mâles. Elles ont besoin de reconnaissance et il faut donner à ces femmes notre soutien moral.

    Jonas s’exaspère :

    - Belle-maman … Vous me déconcentrez dans mes mots croisés. C’est quoi votre problème avec les hommes ?

    - Il faut faire avancer le féminisme, mon gendre. Avez-vous déjà pensé, Jonas, que dans le dictionnaire, le bourreau a une bourelle, mais que le gourou n’a pas de gourelle. N’est-ce pas injuste cela pour elles ? Mettez-vous un peu à leur place. Soyez donc un peu empathique.

    Elle reprend son tricot en lui jetant un œil critique et se tourne vers Angélique en éclatant d’un rire bête à manger du foin ..

    - Et puis ma fille, ton chien de poche Jonas ne sait sans doute pas quelle heure il est en ce moment. Ignare comme il est !

    - Ah non! s’exclame Jonas ! Descendez de votre échelle sociale la belle-mère … - Il faut s’accrocher aux valeurs auxquelles on croit, le gendre. Et moi, je crois que la femme doit être mise sur un piédestal.

    Foudroyé en plein délire (par Di)

     

    - C’est d’valeur que vous n’ayez pas d’humour parce que c’est un puissant remède pour guérir les maux d’âne, dit Jonas, un peu fâché. - J’amoure ton humour mon amour ! dit Angélique (avec désapprobation)

    - Mon humeur tourne au mal quand j’hume ta mère près de moi. Je suis désolé ma beauté, mais elle est pire que la belle-mère de Cendrillon. Elle est chiante et râleuse. Tu peux pas le nier ! Elle est le mal du mâle.

    - Et vous Jonas, ajoute la belle- mère, vous êtes le mâle du mal (en souriant sous cape)

    - Mais Maman n’est quand même pas la définition d’une torture, affirme Angélique.

    Angélique reçoit un appel conférence du Pacha qui l’oblige à les laisser seuls avec You. Belle-maman et Jonas se boudent chacun dans leur coin, mais malgré leurs conflits, elle ne craint pas pour leur vie. Il ouvre son dictionnaire à la recherche d’un synonyme du mot synonyme. Mère reprend son tricot et jette un coup d’œil à Jonas en faisant un rire niaiseux. Au bout d’un moment, elle se rend au frigo et se verse un verre de jus de fruits Passion Tropicale, puis elle retourne vers son tricot en soupirant. Malheureusement, en passant devant Jonas, elle perd l’équilibre et tombe à ses genoux. Hébétée, elle éclate d’un rire bête à manger du foin et lui tend la main pour qu’il l’aide à se relever. Mais le verre de Passion Tropicale se vide sur lui et sur ses mots croisés.

    - Tenez, buvez, ça va vous tenir l’esprit occupé pendant qu’Angélique parle encore avec son beau pacha.

    - Ta-bar-na-cle ! Mes mots croisés sont maintenant des mots cachés à cause de votre Passion de Trou d’pique.

    Angélique revient au moment où Jonas aide maladroitement sa mère à se relever. Il essuie ses mains sur sa robe et est pris de frayeur quand il sent les mains de belle-maman dans son dos, essuyer les siennes à son tour.

    - Non, non Angélique. C’est pas ce que tu crois. C’est ta mère qui a commencé ! Elle m’a provoqué avec sa Passion des Tropiques. Regarde son fou rire derrière son sot rire, il fait mourir de rire.

    - Écoute Jonas, on verra ça plus tard. Le Pacha nous confie la mission de nous rendre en décembre 1995 voir ce qui est arrivé « au trou de l'enfer » en Suisse avant le deuxième des trois massacres de l’Ordre du Temple Solaire. La TEF veut savoir ce qui est arrivé Foudroyé en plein délire (par Di)des 15 membres dont les corps n’ont jamais été retrouvés. Et d’ailleurs, Foudroyé en plein délire (par Di)Foudroyé en plein délire (par Di)Foudroyé en plein délire (par Di)Zed, le gourou local de l’OTS nous attend pour discuter de transit sur Syrius, où selon sa philosophie, le Nirvana atteindra les élus qui auront l’autorisation de franchir ce grand pas. Alors, le Pacha a tracé de nous le profil parfait pour répondre à ses questions de nature sensorielle. Zed, le gourou, croit que nous sommes des spécialistes de la firme « Va et Viens Illimité » et que nous nous spécialisons dans les voyages interplanétaires pour vie après vie.

    - Je vais lui présenter ta mère, ma cheurie. Elle va le saucissonner en moins de cinq minutes.

    Angélique ne répond pas à Jonas, préférant peler l’oignon de la montre du passé. Elle actionne le mécanisme sans remarquer que sa mère est avec eux et a tout entendu. Quand le gourou les voit arriver par un sentier qui mène à la gare, il se lève d’un banc affiché « frais peint » et délaisse sa lecture. Il court vers eux en tenant sa robe pour ne pas la salir. Tout près d’eux, il s’époussette et rempli de joie, il leur crie …

    - Youhou … je suis là … devant vous ici. C’est qui ce beau ptit chat d’amour, à sa moman? Hahaha ! Il est extraordinaire. J’espérais tant votre odeur et voilà que je l’hume … Je devine votre aura ... je le vois en couleurs. Il est magnifique, superbe, génial. Laissez-moi vous enlacer … mes enfants… mes touts-petits.

    Foudroyé en plein délire (par Di)- Zed ! dit Angélique. Votre réputation vous précède. Gros merci de votre invitation à travailler avec vous formidable. Nous garderons toujours de votre accueil exceptionnel un souvenir impérissable. Nous acceptons avec un immense plaisir de vous aider gratuitement dans votre entreprise. En échange, accepteriez-vous d’être notre père spirituel. Nous avons tant à vous donner pour vous remercier.

    - Appelez-moi Père, mes enfants. Mon âme est le bouclier qui arrêtera les infamies qui vous poursuivent ..

    - Mon cheuri et moi, nous venons de familles dysfonctionnelles et connaissons les répercussions qu’elles engendrent. Assurez-nous de votre protection, je vous prie.

    - Je me ferai protecteur de vos dons et de vos états d’âme.

    - Comment ça Monsieur Père ? intervient brusquement madame Mère. Menteur ! C’est moi la mère et la belle-mère et je fais parfaitement la paire … Vous ne prendrez pas ma place. Aie ! J’en ai assez ... de vos pelotages (en s’agitant comme si des mouches Foudroyé en plein délire (par Di)tournaient autour). Ne m’enlacez pas. Vous me lassez..! Cessez de me tripoter, vous ! Wooo ! Zed ignore l’insulte pour acheter la paix et les invite à le suivre à bord de son yacht. Il les conduit sur l’île où se situe son sanctuaire qu’il désigne au bout de son index. Ils accostent et abordent un sentier qui les amène à une grande maison de campagne, dont l’architecture est faite de raboudinages, mais peinte de jolies couleurs, au milieu d’un champ où paissent calmement des moutons noirs. - Entrez dans mon temple (dit Zed) et installez-vous dans la salle «des recrues». J’ai une besogne à faire qui demande de l’intimité et je reviens dans une heure.

    - Ah que vous me fatiguez, vous Zed, grand zozo ! s’écrie Mère.

    - Chut Belle-Maman. (Criss que des fois je la babicherais, ma belle-mère, pense Jonas) Zed fait la moue de Brigitte Bardot et fixe son regard incendiaire dans les yeux de Mère, comme s’il voulait l’obliger à l’admirer.

    - Écoutez-moi bien ! Il est impératif de vous affranchir au plus tôt des mauvaises influences qui rôdent autour de vous, telle que mère et père, famille, amis. Les gens disent vouloir votre bien mais ce sont vos biens qui les intéressent. Votre avenir est à mes côtés. Par une entourloupette, il disparait par une porte tournante qui semble s’ouvrir sur un corridor. Angélique, Jonas et madame Mère explorent les lieux à la recherche d’indices pouvant les aider.

    - Vous avez vu ses yeux ? s’exclame madame Mère. On dirait qu’ils lancent des flammes alimentées par Satan. Ils sont pers-vers !

    - J : Il peut nous casser la gueule juste en nous faisant un clin d’œil, répond Jonas.

    - A : Le Pacha dit que Zed se proclame investi d’une mission où il y a de la vie au bout … Il est déjà père de 40 filles, mais il a besoin de l’enfant cosmique pour assurer sa relève. Il veut un garçon, explique Angélique. Ils perdent de vue madame Mère qui a décidé de faire bande à part et d’inspecter seule d’autres sections du sanctuaire de Zed. Tout à coup, Zed revient par la porte mobile d’où il est sorti, rejoint Angélique et Jonas sans remarquer l’absence de madame Mère. Il poursuit son monologue en divaguant et ne tait aucune de ses folles pensées.

    - Pour faire un bon maître, il faut d’abord avoir du charisme ... Et il faut de la poigne, vous comprenez ? De la p-o-i-g-n-e … Mes adeptes sont issus d’une classe sociale supérieure, de personnes les plus cultivées de la société. Vous y rencontrerez des maires et des notaires, mais pas de prolétaires, des artistes géniaux et des humoristes tristes, des hommes d’affaires millionnaires et des marginaux qui ne sont pas des zéros. J’use sur eux de mon influence et je mène leur existence en l’absence de leur conscience… Foudroyé en plein délire (par Di)Depuis des millénaires, les gens croient que le fils de Dieu est venu sur terre pour nous sauver de la colère de son père, qui était très sévère, mais croyez-moi ! Avec moi, je vous garantis que le bonheur bouscule le malheur pour se faire la place d’honneur ...

    Passionné par son rôle de sauveur de l’humanité, Zed continue son discours enflammé. Il devient surexcité, le sang se bloque dans trois artères, quelle déveine ! Un fou rire le terrasse. Il meurt sur place, foudroyé. Le diable l’attend dans son trou avec des bises enflammées au bout des doigts.

    Angélique retrouve sa mère et lui annonce le décès récent de Zed. Jonas trouve de l’essence en abondance et des bonbonnes reliés à une minuterie dans la «salle des élus», programmés pour sauter dans douze heures. Madame Mère aperçoit une quinzaine d’adeptes qui arrivent par rang de grandeur en récitant des âneries et les convainc de la suivre dans la «salle des adorations». D’un ton charmeur qu’on ne lui connaît pas, en dix minutes, elle leur annonce la mort de Zed, leur explique la situation et les persuade de s’enfuir vers un meilleur destin. De retour en 2014, Angélique fait son rapport au Pacha et termine ainsi « Les quinze victimes membres de l’OTS dont la présence était inscrite dans le carnet que vous m’avez fait remettre n’ont jamais été retrouvées parce que ces membres n’étaient pas sur les lieux du crime avant que le crime ne soit commis. Nous avons rencontré un témoin qui a convaincu ces malheureux de se sauver sans laisser de traces. Les journalistes et caméras de télévisions ne sont arrivés sur les lieux que lorsque le feu avait fait son œuvre. Ils n’ont écrit et photographié que ce qu’ils ont vu. »

    Tabarnak, j’ai mon voyage ! Ta mère a sauvé 15 personnes du Nirvana. C’est une héroïne, conclut avec étonnement Jonas.

    Di

    « La revanche des loups par AganticusAlex, le retour. »

  • Commentaires

    1
    Lundi 13 Janvier 2014 à 03:32

    Morale de cet excellent récit : Il ne faut jamais sous-estimer une belle-mère qui a de la suite dans les idées. Super DI !

    2
    Mardi 14 Janvier 2014 à 06:28

    Hello, hello ! Contente d'avoir des nouvelles d'Angélique et Jonas ! J'ai lu hier soir avec délectation la charmante ambiance familiale mais je suis allée me coucher, en oubliant d'éteindre mon ordi d'ailleurs. Il me reste à découvrir la nouvelle aventure ! Je vais revenir finir et je ferai une page de liaison. Bravo Di, bises au trio !

    3
    Mardi 14 Janvier 2014 à 06:30

    Les mots croisés du journal français Le Monde ? Ah oui, j'ai ouï dire qu'ils sont corsés !

    4
    aganticus
    Mardi 14 Janvier 2014 à 10:02

    Et dans les féminins improbables on peut ajouter "chiot -) chiotte",  "escroc -) escrotte" etc


    Je vois, Di que tu manie toujours avec bonheur ces savoureuses expressions québécoise  que le vieux monde a oublié et qu'il vous envie.

    5
    Mardi 14 Janvier 2014 à 11:06

      Ah, je suis sidérée, j'en bave des ronds de chapeau, comment que cette enquête a été rondement menée ! Plus qu'une enquête, d'ailleurs, du sauvetage et du nettoyage ! Je suis donc venue lire en plusieurs fois, j'ai juste terminé ! Un grand bravo, Di ! Suspense, humour, caricatures, dialogues croustillants ou fondants, c'est parfait !

    6
    jill bill
    Mardi 14 Janvier 2014 à 12:35
    jill bill

    Ca c'est de la belle-mère, oui les femmes pourrait monter sur bien des trônes ma foi,  quant aux sectes, tout nom ronflant,  on se porte mieux en les évitant... Merci à vous, bon mardi, jill

    7
    Mardi 14 Janvier 2014 à 15:45
    Josette bis

    Coucou Di et voilà une enquête rondement menée grâce à belle maman ! il faut toujours se méfier des belles mères...

    mes mots croisés c'est Michel Laclos chaque semaine sinon je prends aussi le beau chat chartreux , les sectes comme toutes associations avec gourou vaut mieux y regarder de près et rester l'oeil ouvert...dès qu'on fait appel d'une façon déraisonée à ton portefeuille ...prendre la fuite

    bises et merci pour les dialogues  un régal

    8
    Di
    Mardi 14 Janvier 2014 à 20:53

    Belle-maman est super contente que son geste héroïque soit reconnu, surtout par son gendre. haha ! C'est pas tante Tatie mais elle a p't'être ben de la parenté avec elle. Merci pour vos encouragements et vos commentaires qui sont "miam-miam" comme dirait ma petite-fille. Les belles-mères, faut s'en méfier, mais il y en a des bonnes aussi. J'aime beaucoup les mots croisés du Monde. On les a à chaque semaine dans "Le Devoir". On les fait à deux, ça va plus vite. Bises à vous, braves lecteurs, Marie-Louve, Lenaïg, Aganticus, Jill-Bill et Josette, qui ne craignez pas de parler des tabous.

    Chiot: Chiotte: Excellent ! hihi

     

     

     

    9
    Jeudi 16 Janvier 2014 à 17:17

    ah ces sectes que de mal elles peuvent faire mais la belle-maman a bien travaillé là

    10
    Di
    Vendredi 17 Janvier 2014 à 15:55

    Beaucoup de mal font les sectes, oui. Le lavage de cerveau se fait à tout âge. Merci de ton passage Flipperine. Oui, cette fois la belle-mère s'est montrée humaine.

    11
    Mercredi 31 Mai à 15:52

    Sometimes there are some things that are not understandable for me to read about it and think about it.

    12
    Lundi 17 Juillet à 11:09

    good story. I like that you are so good at it. I would like to see the full book of yours.

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :